La longévité manifeste d’une Mercedes-Benz, la résistance incontestable d’une BMW ou encore la commodité d’une Audi… mythe ou réalité ? En se basant sur l’opinion de tout un chacun, les voitures de construction allemande sont à l’image de la fiabilité. Mais qu’en est-il de la véracité de cette hypothèse que vous avez sûrement aussi entendu parler de votre côté ? Nous allons revenir à l’origine de ces allégations afin que vous ailliez une bonne référence dans un achat voiture neuve.

Les origines

Si vous êtes fans des allemandes, ne vous en faites pas, il se peut que cette prépotence soit surestimée mais pas complètement erronée. En réalité, ce sont les premiers avis d’automobilistes qui motivent que les voitures allemandes soient vues comme des tanks. Ces critiques ont été recueillies vers 1972, à l’unanimité : Volkswagen et sa coccinelle, Mercedes Benz et sa Classe E, entre autres, sont carrément indestructibles. En ce temps, l’ingénierie automobile était encore simple et la qualité se portait sur la robustesse, la durabilité et la fiabilité des pièces maitresses. Les allemandes étaient en tête devant les européens, asiatiques et américains. En se focalisant sur cette puissance, les constructeurs allemands sont arrivés à se faire ce renom, qui leur est continuellement octroyé.

Qu’est ce qui a changé?

Au début des années 2000, l’électronique s’est invitée à bord des véhicules qui a créé de grands bouleversements. En effet, la sécurité est devenue indispensable, le divertissement a également eu sa part, sans parler de la connectivité sur la route... Pour demeurer à la pointe de l’innovation, les constructeurs allemands ne ménagent les moyens et ont recours à des sous-traitants pour l’équipement toujours plus aigu. D’autant plus que c’est grâce à eux que nous disposons des innovations d’autres usines automobiles à l’exemple du Programme de Stabilité Electronique chez Mercedes ou encore l’avertisseur d’ouverture des portières chez Audi. Ceci dit, en convoitant de perfectionner l’aspect technologique, les allemandes sont de moins en moins concentrées sur la longévité de leurs voitures qui a entrainé leur fragilisation.

De nouvelles habitudes de consommation

Pour les constructeurs allemands qui se sont égaré de la fiabilité sur le long terme, les habitudes de consommation changent leur sont favorable. Moins rares sont les automobilistes qui changent de véhicule dès 3 à 5 ans pour la plus récente. De ce fait, l’usage du premier propriétaire devient court et permet de masquer les défaillances mécaniques, ce qui sauvant la réputation de qualité des allemandes. Les utilisateurs de seconde main ne seront sûrement pas du même avis, puisque c’est sur eux que tombent les pannes, qui font l’objet de plaintes sur les forums automobiles. Mais cela importe peu tant que les acquéreurs de voitures neuves et les principales sources de revenus pour les constructeurs sont heureux, et que l’impression collective de super-voiture est intacte, il n’y a rien à redire !

La situation actuelle

Les voitures allemandes continuent à être perçues suivant l’estime qui était certainement fondé à l’origine, mais qui actuellement est d’antan. Les examens, analyses, et études menés par des entités indépendantes, comme Consumer Reports ou Bank Rate, déterminent la fiabilité des marques de voitures. Il en résulte que les allemandes ont du mal à paraître parmi les meilleurs. Sur les critères de la solidité, de la fiabilité, de la longévité, Toyota leur devance et étend sa supériorité par la collection luxe Lexus, qui ne manquent pas de figurer parmi les tops 10 des meilleures véhicules. Audi est la unique à pouvoir se placer troisième du classement, tel qu’établi par la section Finances de CNN. Les autres places sont attribuées aux asiatiques Hyundai et Kia, puis vient le constructeur américain GM. La marque Mini, appartenant au groupe BMW, sauve la mise en fermant la marche.

Les « german cars » ne sont donc plus ce qu’elles étaient auparavant. Cela ne veut pas dire qu’elles sont devenues de mauvaise qualité, mais juste qu’il est préférablement de se délier de ce mythe et d’envisager l’achat d’une marque d’originaire différente. Elle pourra bien vous surprendre, en plus du coût plus abordable.